Juillet 2020, nous sommes déconfinés, déconfinés
Rien ne dit que le virus ne va pas encore frapper
Le monde tremble.
George Floyd est mort étouffé sous le genou d’un policier
Pour un paquet de cigarettes et un hypothétique faux billet !
Le monde gronde.
Triste record : 80 millions de réfugiés sur notre planète bleue
Jamais eu autant de déracinés, de familles sans toit, d’enfants sans école
Le monde est injuste.
L’économie est exsangue
Les licenciements et les restrictions se multiplient
Le monde souffre.
Cependant, nous sommes en juillet, le temps des vacances et de l’insouciance. 
Mon seul souhait est de vous distraire d’un début d’année pour le moins démoralisant, parlons d’amour et de doudous, juste pour se faire du bien.
Je vous souhaite des vacances, des rires, des ciels sans nuage et de l’amour, beaucoup d’amour.

Doudou

Quel objet miraculeux ! Quel merveilleux compagnon ! J’aimerais avoir un doudou le matin pour mes réveils difficiles, le serrer dans mes bras, me sentir protéger, convaincue qu’avec lui rien ne peut m’arriver.

Un chagrin, une inquiétude, un bobo : le doudou et tout va mieux. Je suis toujours fascinée de voir à quel point cet objet réconforte. Un doudou et tout s’apaise, le calme s’installe, plus que du calme, un bien-être plein et complet.

L’enfant choisi son doudou vers l’âge de 6 mois quand il comprend que sa mère et lui sont 2 personnes différentes. C’est souvent la période où le bébé et la maman commencent à se séparer pour de longues périodes. Le doudou est alors l’objet que l’enfant emmène partout, emportant avec lui un peu de la maison à la crèche, au parc… Et très vite le doudou vit toutes les nouvelles expériences avec l’enfant apportant sécurité et ancrage.

Facile de comprendre ainsi que le doudou est un objet sacré et qu’aucun chantage vis-à-vis de lui ne doit-être fait, une punition ne doit jamais concerner un doudou et l’enfant doit toujours savoir où se trouve son doudou.

Un jour viendra où il faudra se séparer du doudou. Pas d’urgence. Allez au rythme de votre enfant, petit à petit posez des limites et des règles au doudou qui permettront à votre enfant de se séparer progressivement.

Le doudou de Jules : depuis tout petit, Jules se calme en caressant le coude de sa maman. C’est un peu difficile de l’amener partout mais il est sûr de ne pas le perdre, il faut faire des choix dans la vie !

Je me demande parfois ce que cela augure de sa relation à sa maman et aux femmes dans 20 ans !!

L’amour

Tout le monde en veut.
Tout le monde en rêve.
L’amour le vrai, celui qui dure toute la vie.
L’amour des contes de fées, on l’a tous un peu au fond de nous comme un immense espoir, qui transcenderait tout.
En réalité c’est bien plus compliqué que ça, et bien souvent, sans le savoir, passée la passion des premiers mois nous attendons que l’autre nous donne un amour inconditionnel, cet amour que nous a donné notre mère. Que l’autre comprenne tout, pardonne tout. Que l’autre anticipe vos besoins et ça ce n’est pas possible, c’est penser qu’on est tout puissant, ce n’est pas aimer mais s’aimer à travers l’autre.
C’est bien pire quand on n’a pas eu de mère ou qu’elle a été défaillante, on attend alors que l’autre comble un vide incomblable, tout est alors encore plus compliqué.
Il faut souvent longtemps avant que l’on accepte de vivre un amour adulte, que l’amour ne soit pas là pour combler la peur de la solitude, pour que l’amour ne soit pas jaloux, pour qu’il soit désintéressé, pour qu’il soit juste aimer.
J’ai acquis la conviction que l’amour était multiple et qu’il faut l’extraire de la vision héritée des générations passées : vous savez, cet amour magique et idéalisé, celui de la personne qui vous attend et vous est spécialement destinée, combiné à cette injonction éducative de s’aimer toute la vie.

En réalité je crois plutôt que c’est à chacun de trouver la forme d’amour qui lui convient.
Pour certains, il sera un long chemin de construction bravant les obstacles un à un aussi hauts soient-ils, se nourrissant des souvenirs positifs et avançant coûte que coûte, parfois dans l’adversité, parfois main dans la main, bravo !
Pour d’autres, ce seront plusieurs amours correspondant à différentes tranches de vie. Souvent chacun à évoluer différemment au cours du temps et un jour il est nécessaire de reprendre sa liberté pour s’épanouir et aller vers d’autres aventures et c’est très bien !

L’amour pourra être vie commune ou chacun chez-soi, peu importe tant que ça fonctionne !

L’amour peut être poly-amours, pourquoi pas !

Juste 2 ou 3 conseils :

  • N’essayez pas de changer l’autre.
  • Parlez et faites régulièrement le point sur vos frustrations et blessures, ne laissez pas s’installer les non-dits.
  • Si rien ne va plus, ne prenez pas l’excuse des enfants pour rester ensemble, ils en souffriraient plus que vous !
  • N’oubliez pas que rien ne justifie la violence, absolument rien !
  • Plus que pour tout autre chose l’amour ne souffre pas la médiocrité ! Soyez persuadés que vous méritez une ou des belles histoires d’amour. Ne vous enlisez pas quand de toute évidence ça ne va pas.

C’est les vacances ! Oubliez tout ce que j’ai dit et aimez, vibrez, vivez !

Vacances et naturopathie… Les précieux conseils de Xavier

Xavier Audebert Naturopathe

Nous sommes le 24 juin 2020, il est 10h14, soleil ciel bleu et température de 25 degrés.
Le moment est parfait pour écrire quelques mots sur cette période tant attendue dans l’année: les vacances d’été.
Mon idée de base était de vous faire une journée type avec des conseils à appliquer tout au long de la journée.
Mais je me suis rendu compte que se fixer des horaires, des obligations en période de vacances allait dans le sens inverse du lâcher prise.
Car avant tous les conseils que je vais vous donner, la chose fondamentale est de se reconnecter à soi-même, à sa vitesse de pensée et d’action, à sa nature et de retirer le plusssss que possible le stress déjà tellement présent dans nos vies. Ce sont vos vacances.

Une dizaine de techniques font que la naturopathie existe.

A travers ces conseils, vous utiliserez plus de la moitié de ces techniques : nutrition, aromathérapie, phytothérapie, hydrologie, actinologie et l’hygiène neuro-psychique.

Ces conseils seront à prendre quand vous le souhaitez, quand vous le sentez, vous êtes votre propre médecin.

  • Se recharger en ions négatifs. Par la pollution, les champs électro-magnétiques, les bruits artificiels font que l’air que nous respirons est chargé en ions positifs. Ces ions positifs, en excès, créent un déséquilibre du système nerveux, des métabolismes et du système immunitaire.

A l’inverse les ions négatifs augmentent l’amplitude thoracique, nous oxygènent, nous détendent, nous renforcent, nous équilibrent. Ces ions négatifs prennent naissance en nature, au pied d’une cascade… A chaque fois que vous prenez un bain de mer, de montagne, de colline, de forêt, vous vous rechargez en ions négatifs.

  • Bain de mer froid, bain de lac des montagnes froid, douche froide. A chaque fois que vous en avez l’occasion et que vous vous sentez assez en forme pour le faire, passez du temps dans l’eau froide.

L’eau froide, au réveil surtout, permet d’améliorer la circulation sanguine, de diminuer les varices et de mieux répartir l’oxygène et les nutriments dans tout votre organisme.

  • Afin d’optimiser votre état de détente et de récupération pendant vos vacances l’huile de lavande vraie(fine) sera votre meilleure amie.

Le matin trois gouttes sur un de vos poignets, frictionner vos deux poignets et respirer profondément cette odeur de Drôme provençale. Baisse du stress, de l’anxiété, le cocktail vacances par excellence.

Si coup de soleil, appliquer dans une cuillère à soupe d’huile végétale de calendula, 3 gouttes de lavande vraie et masser la zone inflammée. A répéter toute les heures les premiers jours du coup de soleil.

Piqûre d’insectes : appliquer une goutte sur la piqûre de lavande vraie, toutes les heures le premier jour de la piqûre.

  • Pour profiter de la fabrication de la vitamine D par votre peau, voici le protocole à suivre. Entre

12h et 14h exposez le maximum de votre corps au soleil sans crème solaire mais avec la tête protégée. Restez 15 minutes sous le soleil, la peau doit commencer à être rose et c’est à ce moment-là qu’il est temps de se reprotéger, crème solaire bio, t shirt, ombre etc…

  • Tisane de feuilles de menthe poivrée, pour rafraîchir après les repas et pour aider tous les troubles digestifs.
  • Jetez-vous sur les fruits aqueux, abricots, pêche etc… Vous obtiendrez le meilleur de vos fruits quand vous les mangerez seuls ou avec une poignée d’oléagineux (amandes, noix du brésil) à l’heure du goûter. Eviter les fruits le matin et après les repas. Votre capacité à neutraliser l’aciditédes fruits et de potentialiser les actions bénéfiques pour votre corps est à l’heure du goûter (17h-17h30), environ deux heures avant le repas du soir.
  • La nuit arrive enfin….

Poser vos mains sur votre ventre, vous ne contrôlez plus rien, laisser cette respiration abdominale vous emporter, sentez cette respiration du deuxième cerveau calme au même rythme qu’une mer calme. Il est temps pour votre corps de vous réparer, de mémoriser. La seule chose qui vous reste à faire est de vous endormir…

http://www.naturopathe78100.fr

J’ai lu

Christy Lefteri, L’apiculteur d’Alep

Nous sommes en 2020 et faire la paix n’a jamais été aussi difficile. Constat terrifiant !
Lisez ce beau livre : l’énergie du désespoir, fuir pour survivre quand on a tout perdu, son fils, ses ruches, la vue, pour un soleil bien pâle au bout du voyage.

Gaëlle Nohant, La femme révélée

Menacée, Eliza fuit Chicago, laissant derrière elle une vie dorée… A Paris elle devient Violet, reconstruit avec la blessure coupable d’avoir abandonné son fils, rivée au cœur. Bien plus que de la souffrance d’une mère qui a perdu son fils, ce roman nous parle de combat pour la liberté, de racisme, de pouvoir… Extrait :
« Tu vois, me dit-il, en vieillissant, je constate que derrière le racisme, il y a la rapacité d’un système qui a besoin de fabriquer des esclaves. Le problème ce n’est pas la peur ou la haine de l’autre. Ces barrières-là, on peut les repousser, les faire tomber. Le problème, c’est ce ventre qui a toujours faim, de main d’œuvre à bas prix, d’hommes dégradés. »

J’ai écouté

Virginie Despentes

La « Lettre adressée à mes amis blancs qui ne voient pas où est le problème… »  lue par Augustin Trappenard.
Je n’ai rien à ajouter !

2 chansons d’amour

Brel, Orly

Classique, vieillot peut-être mais cette chanson me parle !

Benjamin Biolay, Brandt Rhapsodie

Parce-que ça me parle aussi !

Une chanson pour se révolter

Tracy Chapman, Talkin’ Bout a Revolution

Se révolter
Pour que le monde ne tremble plus
Pour que le monde ne gronde plus
Pour que le monde soit juste
Pour que le monde ne souffre plus

J’ai regardé

Girl in the Hallway

Je suis désolée de n’avoir que la version anglaise à vous transmettre.
Que vous compreniez ou non l’anglais, regardez ce court métrage tellement émouvant, l’histoire vraie de la disparition d’une petite fille, la culpabilité de Jamie Wolf, slameur qui n’a pas su l’aider.

1 Commentaire

  1. FISCHER

    Merci Valérie pour tous ces mots sur toutes ses plaies.

    Et vive l’amour car seul l’amour peut sauver l’Homme.

    Et vive le Doudou !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

55 − = 47

Recherchez un article ou une lettre dans mon blog