loader image

Harcèlement scolaire

6 Juil 2023 | Article audio

Un souvenir qui me met très mal à l’aise, j’étais en 4ème… Il y a plus de 50 ans… mais j’ai mal encore, m’en veux encore, de ne pas avoir eu assez de c……s pour le défendre, m’interposer, et surtout de lui dire qu’il était un mec bien, qu’il n’y était pour rien, qu’il valait la peine que c’était eux les imbéciles, les nuls, les moins-que-rien… mais j’étais bien trop préoccupée par mon nombril, mes premiers émois, mon corps qui m’encombrait, me défendre moi aussi, des parents qui n’y comprenaient rien à rien.

Je ne me souviens plus de son prénom mais je me souviens qu’il était surnommé Pedo à lui seul ce sobriquet veut tout dire et porte toute l’humiliation qu’il a subi.. il était tout maigrichon, les épaules rentrées, couvert d’eczéma, il semblait apeuré, aux aguets… tout le temps… tout en faisant comme si tout allait bien !!! sauver la face… mais de quoi…

Je n’étais pas la seule à ne pas le persécuter, nous étions même beaucoup, nous pensions et nous savions que ce n’était pas bien mais nous ne faisions rien !!! et ne rien faire c’était le persécuter puisqu’il l’était et que nous n’empêchions rien… Et il y avait les profs, les pions, ils voyaient eux aussi, comment ne peut-on pas voir un jeune homme couvert d’eczéma et ne pas imaginer son mal-être et ses tourments ??? COMMENT ??? mais voilà tout le monde se taisait ! faisait comme si tout allait bien !!! Même les adultes étaient sous l’emprise d’un groupe d’élèves, réduit somme toute, qui faisait le malheur d’un jeune homme différent et plus sensible que la moyenne… quelle honte !!

Des enfants et des adolescents harcelés, j’en reçois beaucoup dans mon cabinet, et c’est terrible ce que je vais dire mais ceux-là ont de la chance, parce-que ceux-là ont commencé à parler ou ont des parents qui ont compris, parce que il y a aussi tous ceux qui ne parlent pas dont les parents feignent d’ignorer le mal-être de leurs enfants.

Alors parlons un peu de harcèlement : quels sont les signes que votre enfant est harcelé, que doivent faire les adultes pour prévenir et aider ?

Au début difficile de s’en rendre compte, il le cache consciencieusement de peur que vous le découvriez et que vous décidiez d’agir, il pense que vos actions ne pourront qu’aggraver la situation, mais le corps ne ment pas et vous constaterez :

– Perte d’appétit
– Boulimie
– Maux de ventre
– Eczéma
– Isolement dans sa chambre
– Mauvaises notes
– Refus d’aller à l’école
– Insomnies, cauchemars
– Peurs multiples, émotions négatives
– Changement de posture
– Absence ou peu d’amis
– Disparition de son téléphone et vêtements abimés
– Demande excessive d’argent
– Dévalorisation

Bien-sûr, tous ces symptômes ne sont pas forcément synonymes de harcèlement mais ils doivent vous alerter et vous amener à mener l’enquête. Vous devez faire preuve de tact et de beaucoup de patience pour le faire parler, vous ne devez pas oublier que votre enfant vit dans la peur et qu’il appréhende que toute action ne fasse qu’empirer le comportement de son harceleur.

Vous connaissez votre enfant, trouvez le bon moment ou la bonne personne pour lui en parler, promettez-lui que vous ne ferez rien sans son consentement.

Ne le culpabilisez pas, félicitez-le de s’être confié. Puis discutez avec lui de solutions potentielles, il doit comprendre que le harcèlement est puni par la loi et que personne n’a à le traiter de la sorte, imaginez avec lui des nouveaux comportements : regarder son harceleur dans les yeux, composer des réponses, ne pas raser les murs.

Pas question d’aller régler ses comptes en direct avec le harceleur, un tiers doit intervenir comme au tribunal, demander un rendez-vous avec la direction de l’établissement, les situations de harcèlement sont maintenant prises au sérieux et punies par la loi.

Et bien-sûr il est possible d’envisager un changement d’établissement, mais il sera nécessaire de rétablir l’estime de soi et la confiance en soi de l’enfant pour que la situation ne se reproduise pas, faites-vous aider de spécialistes.

Vous êtes uniques, ne l’oubliez jamais.

Bel été.

P.S. : numéros indispensables
3020, le numéro contre le harcèlement scolaire
119, le numéro contre la maltraitance de l’enfance.
3018, le numéro contre le cyberharcèlement.

J’ai lu et aimé

Les ailes collées de Sophie de Baere

Un très beau roman sur le harcèlement scolaire qui éclaire avec beaucoup de justesse sur les mécanismes du harcèlement. Une parfaite analyse du l’harcelé et du harceleur des souffrances, des dégâts et des conséquences pour eux-mêmes et leurs proches même des années après.
A lire absolument.

J’ai vu et aimé

Casa Susanna – documentaire de Sébastien Lifshitz

L’histoire d’une communité de travestis dans les années 1950-1960 qui se retrouvaient le week-end dans une maison pour être eux-mêmes et s’épanouir.
Très éclairant.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 60 = 61

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre E-Mail ne sera communiqué à aucun tiers. Pour vous désinscrire, consultez la page RGPD et Cookies.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.