loader image

Humeur d’automne

12 Oct 2023 | Article audio

L’automne… on lui reproche tout… les jours qui se font plus petits, la chaleur qui s’efface, la nature qui se repose, le soleil brûlant qui part en d’autres lieux, rien de bien grave en somme !

Moi, j’adore ses couleurs, sa lumière si douce, l’intimité de ses nuits, ses pulls douillets, la vie qui s’agite, son lot de nouveautés… livres, expos, pièces de théâtre… ses résolutions après l’été, sportives, artistiques… soin de soi…

Mais.. mais elle s’installe toujours avec une pointe de nostalgie, vous êtes beaucoup à me confier, votre tristesse et votre anxiété à l’entrée de cette jolie saison.

Essayons de comprendre pourquoi :

La lumière sans aucun doute, qui aujourd’hui n’a pas entendu parler des bienfaits de la luminothérapie ?

Mais aussi :

L’automne est la saison avec laquelle se termine l’année, elle annonce une fin. Il reste peu de temps pour combler le retard de ses objectifs inatteignables, pour tenir ses promesses faites à autrui mais surtout à soi-même, bientôt il faudra faire le bilan, voir l’année disparaitre avec regret, avec une envie de s’accrocher à elle. Avec l’automne sonne une séparation et les séparations ce n’est jamais simple, quelque chose meurt et il n’échappera à personne qu’en automne il y a les feuilles mortes et la Toussaint… tout cela n’est pas très gai… sans compter le nez qui coule et la gorge qui gratte… pas étonnant qu’un coup de mou s’abatte sur nous ! En quelque sorte la nature et nos traditions imposent leurs lois sans que nous puissions contrôler grand-chose…

À défaut de contrôler, peut-être pouvons-nous mettre une stratégie en place pour mieux traverser ces quelques mois plombants.

Voici quelques conseils :

– Bougez mais surtout bougez dehors en allant chercher la lumière, vous combinerez ainsi sécrétion d’endorphines (sport) et sécrétion de sérotonine et de mélatonine (lumière), rien de mieux pour être heureux et bien dormir.
– Evitez l’alcool, sa consolation est de courte durée, en réalité il aggrave les émotions négatives.
– Adoptez une alimentation saine : le sucre même si ses effets sont moins négatifs que l’alcool, n’est guère mieux, privilégiez les fruits et légumes de saison, poisson, œufs…
– Supplémentez-vous en vitamine D, la vitamine D alimente les neurones qui portent les émotions positives, elle est essentielle pour voir la vie en rose !
– Cocoonez votre sommeil, dormir c’est cicatriser, détoxifier, réparer, récupérer, rééquilibrer, alors couchez-vous à une heure raisonnable et soignez le confort et l’ambiance de votre chambre.
– Cultivez l’optimisme, et pour cela chacun sa solution, certains décideront de ne plus écouter les nouvelles du monde rarement enthousiasmantes, d’autres s’éloigneront des personnes qu’ils ont identifié comme négatives, d’autres se nourriront de sketches et films drôles, peu importe mais allez vers ce qui vous fait sourire.
– Côtoyez les gens que vous aimez sans restriction et partagez, papotez, parlez de tout et rien, socialisez …

Vous êtes unique et extraordinaire aussi, ne l’oubliez jamais.

Bel automne.

À méditer

Souvent je relis ce texte de Meryl Streep et il me fait du bien, me recadre :

« Je n’ai plus de patience pour certaines choses, non pas parce que suis devenue arrogante, mais tout simplement parce que je suis arrivée à un point dans ma vie où je ne veux pas perdre plus de temps avec ce qui me blesse ou avec ce qui me déplaît. Je n’ai aucune patience pour le cynisme, la critique excessive ni pour les exigences d’une nature quiconque. J’ai perdu la volonté de plaire à celui qui n’aime pas, d’aimer à celui qui ne m’aime pas et à sourire à celui qui ne veut pas me sourire. Je ne dédie plus une seule minute à celui qui ment ou à celui qui veut manipuler. J’ai décidé de ne plus vivre avec la prétention, l’hypocrisie, la malhonnêteté et l’éloge pas cher. Je n’arrive pas a tolérer l’érudition sélective et l’arrogance académique. Je n’ai pas à m’adapter plus avec les affaires du voisinage ou avec le commérage. Je déteste les conflits et les comparaisons. Je crois à un monde de contraires et c’est pour ça que j’évite des gens ayant un caractère rigide et inflexible. En amitié, je n’aime pas le manque de loyauté ni la trahison. Je ne m’entends pas bien avec ceux qui ne savent pas donner un compliment et qui ne savent pas encourager. Les exagérations m’ennuient et j’ai du mal à accepter ceux qui n’aiment pas les animaux. Et pour couronner le tout, je n’ai aucune patience pour ceux qui ne méritent pas ma patience.»

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 2 =

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre E-Mail ne sera communiqué à aucun tiers. Pour vous désinscrire, consultez la page RGPD et Cookies.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.