loader image

Ne pas savoir

16 Mai 2024 | Non classé

Lundi, Laure (une amie) et moi accompagnons une douce et merveilleuse amie à l’institut Curie pour des examens de contrôle, envie d’être avec elle, de la soutenir, de rendre un peu joyeux ces exercices obligés de l’après cancer.

Christelle, jolie femme aux yeux magnifiquement vert, au sourire à éblouir la planète entière, à l’esprit foisonnant, à la sensibilité à vous en faire tomber les bras, est venue à bout d’un cancer bien moche il y a 2 ans. Laure et moi sommes très fières d’elle. Christelle a souhaité pendant cette période de combat faire face dans l’intimité, toute proche de son mari, nous avons respecté ses désirs, la soutenant par nos pensées, nos messages écrits et quelques appels, puis il y a 2 ans elle nous est revenue toute belle et surtout guérie, et depuis Laure et moi ne loupons pas une occasion d’être avec elle, de bouffer nos rires, de profiter de nos baisers, de la toucher, de la regarder, de l’écouter construire son monde, de nous la partager, de la laisser nous éblouir de son merveilleux sourire.

Et donc lundi nous l’accompagnions pleine de confiance à Curie de radio en échographie, d’échographie en oncologie. Puis alors que Laure et moi l’attendions, bavardes, dans la salle d’attente, Christelle nous revient de son entretien avec l’échographe… nous le voyons tout de suite… son visage… le sourire disparu… elle nous dit une tache, un truc suspect, pas vraiment inquiétant aux dires de l’échographe, pas vraiment l’aspect d’une tumeur, minuscule, mais bon il faut vérifier, une ponction, des analyses… la fameuse biopsie.

Et soudain l’inquiétude, certes l’oncologue et l’échographe se veulent rassurants mais quand même il faut vérifier… et le doute… sûrement pas… mais peut-être… un tout tout petit on ne sait jamais…

Et le doute et la raison… et la raison et le doute… et l’attente surtout… le temps du rendez-vous pour la biopsie, le temps des analyses… 3 semaines !!! c’est gigantesque, infini, interminable… 3 semaines de je ne sais pas… 3 semaines de doutes… 3 semaines d’incertitude… 3 semaines de je ne sais pas…

C’est long de ne pas savoir, ça grignote, ça use… les scénarios insensés, les espoirs fous, les peurs irraisonnées…

Et vous dans mon cabinet, je le vois comme c’est difficile pour vous quand vous ne savez pas :

Il y a la maîtresse qui attend que son amoureux prenne une décision, qu’il quitte sa femme, qu’il se décide, qu’il le fasse enfin après des milliers de promesses jamais tenues, l’espoir infini, l’incapacité à voir l’évidente incapacité de l’autre à faire… et la vie qui ne se construit pas, hypothéquée à l’action d’un autre… l’impuissance… vouloir faire confiance… et se tromper… peut-être, peut-être pas… ne pas savoir.

Il y a le couple qui essaie de faire un enfant… fiv, espoir, attente, échec… échec, attente, espoir, fiv et fiv… déception, incompréhension, impuissance… et prières et fiv et déception… intolérable… un jour un bébé… peut-être, peut-être pas… ne pas savoir.

Il y a le célibataire sur un site, la découverte, le coup de cœur et l’autre qui n’a pas le coup de cœur, qui ne vous répond plus, qui vous ghoste, qui se permet même d’émettre des jugements sur qui vous êtes, il vous a vu une foi !!… alors encore le site, encore la découverte, encore le coup de cœur, encore la désillusion… et encore le site… espoir de LA rencontre, un jour… peut-être, peut-être pas… ne pas savoir.

Et puis il y a l’espoir que l’autre change, qu’il vous traite enfin correctement, qu’il arrête de boire, qu’il s’engage, qu’il vous comprenne, qu’il vous respecte… c’est multiple tous ces espoirs dont nous ne sommes pas maîtres… peut-être, peut-être pas… ne pas savoir.

Comment faire quand on ne sait pas ? savoir s’il faut patienter ? décider ? confronter ? espérer ? faire confiance ? lâcher-prise ?

Chaque cas est différent, Christelle n’a d’autre choix que de lâcher-prise et patienter. Dans d’autres cas la marge de manœuvre sera plus grande. Il est parfois nécessaire de décider, décider que ça cesse quitte à perdre, ainsi se donner la chance de reconstruire du satisfaisant, surtout se donner la permission d’être l’acteur de sa vie. Dans d’autres cas il s’agira de ne pas se décourager et d’essayer et d’essayer encore.

A chacun sa solution, faites-vous aider, à 2 on est plus fort, on voit plus clair… et aussi on comprend ses fonctionnements, on apprend à ne pas répéter, à se rapprocher de qui on a envie d’être, c’est inestimable.

Je vous transmets mon immense courage, vous êtes uniques, ne l’oubliez jamais.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 16 = 26

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre E-Mail ne sera communiqué à aucun tiers. Pour vous désinscrire, consultez la page RGPD et Cookies.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.