Doctolib
loader image

Notre rapport au corps

4 Sep 2022 | Article

En août je suis en vacances avec une bande d’amis, parents et enfants.

Bien-sûr nos conversations sont légères et nous parlons évidemment d’Amour.

Et lors d’un de ces échanges, notre jolie Adèle me confit que pour le choix de son petit ami, le premier critère est le physique et qu’il pèse dans la balance pour au moins 80%. Certes elle a 16 ans et j’en ai 62 mais quand même je me dis intérieurement « ça fait beaucoup pour le physique ! ».

La beauté physique serait un gage de bonheur ?

Je m’interroge, me dis que c’est la jeunesse, le manque d’expérience qui fait dire ça. Puis je réfléchis… Mais… non… à tout âge notre apparence nous obsède et nous passons beaucoup d’énergie à modifier notre apparence : refaire son nez, ses fesses, ses seins, repulper sa bouche, faire des régimes, se botoxer, se tatouer, se piercer, se faire pousser la barbe, s’épiler, se gaver de salle de sport et de protéines.

Alors bien-sûr refaire un nez crochu, décider d’avoir des seins quand la nature nous en a dépourvus, se tatouer un joli dessin en guise de message ou de symbole, perdre quelques kilos ou faire du sport pour se sentir mieux dans son corps, très bien. Mais quand une modification physique en appelle une autre, qu’on va d’opération esthétique au botox sans relâche, qu’on s’affame pour garder la ligne, qu’un jour sans sport est source de culpabilité, qu’un poil qui dépasse est une honte, je me dis que c’est beaucoup de temps, d’énergie et de souffrance dépensés pour le seul aspect physique et que décidément notre société est mal dans son corps.

Qu’il est difficile de faire alliance avec son corps, d’accepter qu’il n’est pas parfait, qu’il a ses qualités et ses défauts comme nous. J’ai souvent l’impression que l’on traite son corps comme s’il ne nous appartenait pas, alors on le maltraite, on le dispute comme un enfant ou un employé qui n’aurait pas fait le job ; on l’exhibe aussi… sur instagram surmaquillé, surfiltré, surmodifié, surphotoshopé, incapable de faire juste avec le corps que la nature nous a donné.

Si nous faisions la paix avec les canons de la beauté

Eh oui !

C’est bien les gros seins mais les bonnets A c’est beau aussi

C’est bien d’avoir de la barbe mais être imberbe c’est tellement doux

C’est bien d’avoir les cheveux épais mais être chauve c’est rassurant

C’est bien un ventre plat mais un ventre rond c’est confortable

Notre corps est unique, acceptons-le tel qu’il est. Si nous décidions de faire une chaine en nous montrant simplement tel que nous sommes pour que la norme devienne la magnifique diversité de nos corps et non pas les canons de beauté dictés par la société nous rendant tous identiques et sans âme, comme ont commencé à le faire les personnes dans les vidéos que je vous propose à la suite de cet article.

Ne serait-ce pas juste s’assumer, se montrer vrai ? et s’alléger ?

En écho à cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 + 7 =

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre E-Mail ne sera communiquée à aucun tiers. Pour vous désinscrire, consultez la page RGPD et Cookies.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.