Doctolib
loader image

Nouvel élan

26 Jan 2023 | Article audio

Des années que je n’avais pas été amoureuse, non pas par manque d’opportunités, mais par choix, une pause, une respiration. Tout m’a paru plus simple d’ailleurs pendant ces quelques années, pas d’amour certes, mais pas de tensions, pas de déceptions, pas de peur, pas de négociations… et la liberté… l’indépendance, ça n’a pas de prix !

Et puis début décembre, allez savoir pourquoi je me laisse séduire, un homme ni plus beau ni moins beau qu’un autre, pas de coup de foudre, mais un homme insistant, incontestablement je lui ai ouvert la porte, je savais depuis quelques mois que cette période de disette amoureuse devait se terminer, un ressenti tripal, et une envie de ne pas réfléchir…

Pourtant j’ai hésité, quelque chose ne m’allait pas, son empressement me volait le bonheur de la découverte, tout est allé plus vite que je n’aurais voulu mais j’ai aimé.

Puis quinze jours après notre rencontre, douche froide, il me quitte pour une raison que je tairai ici… très brutalement… impression de tomber du 20ème étage… de ces incompatibilités contre lesquelles vous ne pouvez pas lutter, un truc complètement improbable… en tout cas pour moi !

La tolérance fait partie de mon ADN, mais c’était bien là le problème, je n’étais pas assez jugeante, pas assez intolérante, pas assez…

Mes bleus étaient encore bien douloureux quand huit jours après il me recontacte… J’avais trouvé ce début d’histoire tellement joli, tellement propulsant, que j’y retourne, qu’avais-je à perdre ? et je m’implique un peu plus en me disant « essaie »… mais je crois que le charme n’y était plus, peut-être ce sujet de discorde, il ne me l’a pas dit. Je sentais que d’autres sujets se présenteraient… mon habitude de lire dans les silences et derrière les mots, de ne pas négliger les détails…

Alors ça n’a pas pris, il a jeté l’éponge avant moi.

Fiasco ? non, déception !

Il me restera de lui le souvenir de ses baisers. J’ai joué, je me suis amusée, beaucoup amusée.

Je savais qu’il ne fallait pas y aller mais j’avais besoin de nouveau… une irrésistible envie de nouveau !

Le temps du repos amoureux est terminé, je m’y refrotte maladroitement, je tâtonne, mais je sais que c’est reparti : se sentir vivante, vibrer, voler.

Eh oui un jour il faut remettre le pied à l’étrier, il y a le temps indispensable de la réflexion, du recul, du bilan, de la prise de conscience de ce qu’on ne veut plus à défaut de savoir totalement ce qu’on veut.

Quel que soit le sujet : amour, travail, études, activité, passion, après la pause il faut reprendre le chemin. Sans aucun doute le chemin sera chaotique, semé d’embuches mais aussi de réussites et de jolies surprises.

Il le faut pour mettre de la vie dans la vie, pour exister. Alors allez-y reprenez votre chemin, osez, avancez, vivez, enrichissez-vous…

N’oubliez pas que vous êtes uniques, je vous embrasse.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + = 11

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre E-Mail ne sera communiquée à aucun tiers. Pour vous désinscrire, consultez la page RGPD et Cookies.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.