Doctolib
loader image

Quand j’étais jeune et insouciante

7 Jan 2019 | Humeurs

Bonjour à tous,

Nous tournons la page de 2018 et ouvrons celle de 2019, tout est possible et l’heure est aux vœux.

Quand j’étais jeune et insouciante, adolescente et mal dans ma peau, je ne croyais pas aux vœux, peut-être étais-je trop rationnelle et surtout surtout c’était toute cette colère en moi, toutes ces frustrations subies par le monde adulte qui m’empêchaient, non seulement d’y croire, mais surtout de les offrir à mes ainés.

Aujourd’hui âgée, sans certitudes, mais emplie d’espoir de vie meilleure, je crois à l’inconscient et au pouvoir des mots.

Alors à vous, trop ronds, fumeurs, angoissés, mal-aimés, dépressifs, anxieux, soucieux, pressurisés, abusés, trompés, timides, incompris, cabossés de la vie, mes merveilleux patients et mes beaux lecteurs, je vous souhaite une douce année.

Aujourd’hui, je vous parle de famille et de l’estime de soi.

J’ai l’habitude de dire qu’il y a plusieurs vies dans une vie. Que vos vies de 2019 vous apportent toute la reconnaissance et l’amour dont vous avez besoin.

Mes cadeaux clin d'oeil

La recette de Flo

La panacotta

Et si nous nous accordions un moment magique avec la recette de ma douce amie Flo.

Ingrédients

– 20 cl de lait
– 20 cl de crème liquide
– 30 g de sucre
– 2,5 feuilles de gélatine
– 2 sachets de sucre vanillé
– 1 gousse de vanille ou vanille en poudre
– Coulis de framboises

Préparation

– Mettez les feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide.
– Dans une casserole, faites bouillir le lait, la crème, les sucres et la gousse de vanille dont on aura enlevé les grains.
– Une fois le mélange porté à ébullition, ajoutez la gélatine essorée et mélangez le tout pour qu’elle fonde.
– Versez dans des verrines, laissez refroidir à température ambiante avant de mettre au réfrigérateur pour au moins 3 heures.
– Pour finir, une fois que la panna cotta est prise, déposez quelques cuillères à soupe de coulis de framboise. Remettez au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

2 livres sympas

"La Belle de Casa" In Koli Jean Bofane

Ischrab est belle à tomber, Sese un migrant débrouillard est peut-être le seul à l’apprécier pour ce qu’elle est. In Koli Jean Bofane nous raconte leur histoire dans un style drôle, tragique et tendre et nous montre mieux que personne la réalité de Casablanca et ses excès. J’ai beaucoup aimé cette histoire de gens cabossés et Al tellement reconnu Casablanca où j’ai de si nombreux souvenirs.

"Les mots de la tribu" de Natalia Ginzburg

Le titre parle de lui-même, chaque famille a son propre langage, son propre vocabulaire, sa manière de communiquer, ses non-dits aussi, sa manière d’éviter ou de contourner certains sujets… Passionnant.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 6 =

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre E-Mail ne sera communiquée à aucun tiers. Pour vous désinscrire, consultez la page RGPD et Cookies.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.