Doctolib
loader image

Famille, je vous « haime »

7 Jan 2019 | Article

La période de Noël vient de se terminer. Quelle période ambiguë pour la majorité d’entre nous ! Il y a ceux qui l’aiment, ceux qui la détestent, ceux qui l’appréhendent, ceux qui la rejettent, ceux qui la surinvestissent, ceux qui l’attendent.
Quelle que soit la réaction de chacun c’est de toute évidence la fête la plus célébrée de l’année, d’ailleurs la France s’arrête !
Tellement célébrée qu’il y a comme une obligation de célébration…
C’est la fête qui célèbre la famille et surtout qui fantasme la famille idéale, unie, et malheureusement la famille n’est jamais idéale et jamais totalement unie et plus qu’à n’importe quelle autre occasion, à Noël les ressentiments réapparaissent.
La belle-sœur qui se fâche avec tout le monde, l’oncle alcoolique, les différends politiques, les jalousies inévitables, l’injuste héritage, les cadeaux inappropriés, les querelles sans solution, la pièce rapportée qui veut vous apprendre comment vous comporter, le mari psychorigide… Sans compter qu’avec les familles recomposées, l’organisation de Noël relève souvent du parcours du combattant… Car il y a ceux qui organisent et se décarcassent et ceux qui font tout pour compliquer les choses…
Oui je sais, aucune famille n’est parfaite, mais c’est ça une famille, du bon et du mauvais qui s’apprécie différemment selon l’endroit où l’on se place, et ça devrait être le premier endroit où on accepte l’autre tel qu’il est sans jugement, la première étape de la mixité.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

33 − 31 =

Newsletter

En vous abonnant à ma newsletter, vous recevrez mes lettres, articles et vidéos.

Votre adresse mail ne sera communiquée à aucun tiers. En savoir plus.

Vous êtes bien inscrit.e sur ma Newsletter, Merci.