À la première réflexion, le psychorigide est parfait, il est maître en organisation, en rangement, en conseils en tout genre, à vivre au quotidien il épuise, il infantilise, il agace.

Pour le psychorigide, tout prend des proportions démesurées, un détail et il se fait accusateur, moralisateur, rien n’est anodin, tout est important.

Le psychorigide contrôle, gère, range, nettoie, dirige, régente, organise, ne tolère aucun faux pas. Il est peu adaptable, il a des difficultés à évoluer, se remettre en question, n’a aucun sens pour lui. Il est peu chaleureux et a du mal à se mettre à la place de l’autre. Il déteste le changement et l’imprévu, il se méfie de tout, tout est danger.

Derrière cette personne autoritaire et sans concession se cache une personne d’une extrême fragilité. En réalité, il n’a pas envie de diriger les autres et n’a pas un égo surdimensionné, il est démesurément anxieux, tellement anxieux qu’il n’a d’autres solutions que de s’accrocher à ses habitudes, ses rituels et ses certitudes pour survivre, arriver à respirer. Le moindre changement le perturbe.

Souvent le psychorigide a eu des parents qu’il a idéalisés et les règles constituent pour lui un environnement protecteur. Il souffre d’une angoisse d’abandon et l’imprévu le terrifie.

Vous vivez avec un psychorigide, que faire ?


Il est intolérant, soyez tolérant et patient. Privilégiez le dialogue et amenez-le en douceur à expérimenter d’autres façons de faire, proposez-lui de consulter un thérapeute pour comprendre son intransigeance. Négociez le droit à votre espace personnel où vous pouvez organiser vous-même votre rangement ou désordre, négociez l’organisation d’un week-end à votre mode… Utilisez l’humour pour lui faire prendre conscience de son comportement.

Et vous ! Qu’est-ce qui vous a amené à choisir un tel conjoint : n’auriez-vous pas besoin de quelqu’un qui vous cadre, d’un peu d’ordre dans votre vie… Discutez ensemble des raisons de votre engagement mutuel.

N’oubliez pas qu’il a aussi des qualités, il est fiable, il dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit.

Vous travaillez avec un psychorigide, que faire ?


C’est très délicat d’avoir un collaborateur psychorigide, il veut tout contrôler, tout maîtriser, tout doit-être fait selon son schéma. Il n’y a souvent pas d’autres façons que de faire à sa manière et de ne pas tenir compte de ses réprimandes, mais c’est bien difficile sur le long terme. N’allez pas à la confrontation qui ne fera qu’envenimer les choses, dites plutôt « j’ai bien compris que ça ne te convenait pas, je vais réfléchir à une autre façon de faire. »

Mon message


Vous êtes psychorigide, prenez conscience que c’est difficile de vivre avec vous et que vos proches en souffrent. Décidez de combattre vos angoisses et prenez-vous en main doucement, expérimentez un jour ou deux sans rangement, acceptez de laisser votre conjoint organiser un évènement familial sans vérifier ni poser de questions. Laissez vos enfants remplir le lave-vaisselle à leur guise… Faites de petits pas et observez ce que vous ressentez. Partagez avec les gens que vous aimez vos ressentis et avancez pas à pas vers le plaisir de vous laisser surprendre par l’imprévu.