Les médecins, psychologues et psychothérapeutes voient, depuis quelques années, le nombre de consultations pour épuisement professionnel monter en flèche.

Un de mes amis, médecin généraliste depuis 35 ans, me confiait récemment : «  il y a 10 ans, je recevais en moyenne un patient par mois pour souffrance aigue au travail, aujourd’hui j’en reçois plusieurs par semaine. Ces personnes que j’ai connues en pleine possession de leurs moyens, dynamiques et très impliquées dans leur travail arrivent à mon cabinet à bout de force ayant perdu toute l’énergie qui les caractérisait, incapables de réagir. »

Les personnes se sentent consumées, ils « brûlent de l’intérieur » d’où l’expression de burn out.

 

Voici mes conseils pour reconnaître et réagir vite face au burn out

Qu’est-ce que le burn out ?

Le burn-out est un état d’épuisement général dû au stress subit au travail. Il génère une fatigue physique et psychique intense avec le sentiment que les batteries sont à plat.

Les différents stades du burn out

. 1er stade : fatigue psychologique intense avec perte d’énergie émotionnelle et physique
. 2ème stade : attitude négative et cynique dans le milieu professionnel
. 3ème stade : perte de l’estime de soi, dévalorisation de toutes ses réalisations

Savoir reconnaître les symptômes du burn out

Les symptômes les plus courants sont les suivants :

. Troubles du sommeil (insomnie, sommeil non réparateur)
. Troubles digestifs et de l’alimentation
. Fatigue intense
. Douleurs physiques
. Maux de tête
. Transpiration excessive
. Cynisme
. Stress, sentiment de surcharge
. Impossibilité de penser à autre chose qu’au travail
. Angoisse d’aller au travail
. Tristesse, peur
. Perte d’estime de soi
. Dévalorisation
. Culpabilité
. Frustration
. Difficulté de faire les tâches même les plus simples

Les causes du burn out

L’exigence des entreprises est aujourd’hui croissante, la pression sur leurs cadres et employés de plus en plus forte, les tâches toutes plus urgentes les unes que les autres, les objectifs souvent démesurés ou irréalistes, le droit à l’erreur quasi inexistant, la reconnaissance rarement au rendez-vous. Il devient de plus en plus difficile pour un cadre ou un employé de trouver un sens à son travail, il a souvent le sentiment de pas être écouté, de n’être jamais assez performant, de ne pas être reconnu pour ses réussites mais montré du doigt pour ses contre-performances, il n’a jamais de temps de repos ou de respiration. Il s’épuise, effectuer les tâches les plus élémentaires devient insurmontable, rédiger un simple email est une épreuve.

Les candidats au burn out

Tout le monde peut être atteint de burn out : ouvriers, cadres, artisans, commerçants, etc… Les cadres et professions indépendantes sont plus touchés en raison des responsabilités importantes auxquelles ils doivent faire face quotidiennement. Les personnes très impliquées dans leur travail et animées d’une grande conscience professionnelle sont plus fragiles face au burn out.

Réagir face au burn out

Malheureusement la plupart des personnes attendent trop longtemps avant de se faire aider. Très souvent par peur d’être jugé ou de perdre leur travail, la personne ne s’arrête que quand un matin se lever et aller au travail est tout simplement impossible.
Les conséquences sont alors graves et aboutissent la plupart du temps à une perte d’emploi.

Il est indispensable de réagir dès les premiers symptômes décrits ci-dessus.
Les premiers signes du burn out apparaissant souvent lors d’une surcharge de travail ou d’une pression plus intense, le mieux est d’en parler à son supérieur hiérarchique ou à la direction des ressources humaines sans attendre. L’employé peut alors justifier d’être aidé ou secondé. Demandé plus tard, on lui reprochera de ne pas en avoir parlé plus tôt. Pour le burn out, une prise en charge médicale et psychologique est indispensable. Le traitement médicamenteux permettra au patient de reprendre des forces, la psychothérapie de comprendre pourquoi il en est arrivé là, de redéfinir ses priorités, de poser des limites, de trouver le juste sens à donner à sa vie.

Si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, vous pouvez me contacter ici.

Valérie Chédru

Mon article vous a intéressé ! Vous pouvez réagir en le commentant ici !